Egyptoblog

Blog de l'Association Egyptologique du Gard
Nov
15

Gut erhaltene Mumie im Faijum entdeckt

Im Faijum hat ein Team aus ägyptischen und russischen Archäologen einen hölzernen Sarg mit einer Mumie aus der griechisch-römischen Zeit gefunden. Die Mumie wurde in der archäologischen Stätte von Deir el-Banat endeckt. Sie ist in einem sehr guten Zustand und noch in Leinenbinden umhüllt, wie Mostafa Waziri, Generalsekretär der Altertümerverwaltung erklärt. Der Kopf ist mit […]

The post Gut erhaltene Mumie im Faijum entdeckt appeared first on selket.de.

Auteur d'origine: Selket
  202 lectures
202 lectures
Nov
14

Wooden coffin with mummy dating Greco-Roman Period unearthed

A wooden coffin with a mummy inside, dating back to Greco-Roman Period discovered on Tuesday November 14, 2017 – Courtesy of the Russian-Egyptian Archaeological Missions’ official Facebook page
CAIRO – 14 November 2017: A Russian-Egyptian archaeological mission unearthed a wooden coffin with a mummy inside it dating back to the Greco-Roman Period on Tuesday at the historical Deir al-Banat region at Atsa City, Fayoum, Egypt.

The Russian mission from the Institute of Oriental Studies of the Russian Academy of Sciences led by Professor of History of Science Galina Belova made the discovery during their ongoing excavations at the region, which commenced seven years ago.

The historical Deir al-Banat region consists of two parts: the first one is the remaining of the building of church and monastery, while the second part is the tomb region dating back to the Greco-Roman Period and the early Coptic era where many mummies are discovered.

Secretary-General of the Supreme Council of Antiquities Mostafa Waziri said that the mission found inside the coffin a mummy in good condition wrapped in linen cloth with a blue and gold mask placed over the head. The mask, he added, is decorated with drawings of heavenly god Khaiber while the picture of the goddess Isis is drawn on the coffin at the chest.

At the same time, head of the Islamic and Coptic monuments sector Mohammed Abdel-Latif said that the mission has restored the coffin and mummy. The coffin was poorly preserved because the lid was broken and the base had numerous cracks without any inscriptions. Many studies were done on the coffin.

In the last period, many discoveries were unearthed in Egypt as the latest one was the discovery of an 18th dynasty (1549/1550 BC to 1292 BC) tomb in Luxor. The tomb, unearthed in Luxor, Upper Egypt, belonged to Amun-Re’s goldsmith, Amenemhat (Kampp 390), Egypt’s Minister of Antiquities Khaled Anani announced in a press conference last month.

About 70 foreign missions are working on the different archaeological sites in Luxor within the upcoming weeks, according to Waziri. He adds that the Egyptian Ministry of Antiquities is seeking to improve all archaeological sites ahead of the tourist season by developing and renovating temples, royal tombs and archaeological sites. Hawass had previously announced that what Egypt discovered thus far represents about 30 percent of its total antiquities; the remaining 70 percent is still buried in the sand.

Tomb_12351 The coffin was poorly preserved because the lid was broken and the base had numerous cracks without any inscriptions – Courtesy of the Mission’s official Facebook page

  533 lectures
533 lectures
Nov
14

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum


An Egyptian-Russian archaeological mission operating in the Deir al-Banat area in Qalmasha village of Fayoum Governorate discovered on Tuesday a wooden coffin with a mummy dating back to the Graeco-Roman era.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
The mummy, which was in a good condition, was wrapped in linen and was wearing a blue and gold cartonnage mask, said Secretary General of the Supreme Council of Antiquities, Mostafa al-Waziry.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
He noted that although the mummy was well-preserved, the coffin was in a poor state as the lid was broken and the base had numerous cracks with no inscriptions on it.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
In a press statement, Waziry said that the mask is adorned with an image of the sky deity Khebir. The chest depicts the goddess Isis, while beneath the feet there is a drawing of a white clog.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
The mission carried out the initial restoration of the coffin and the mummy at the site of the discovery, said head of the Islamic Antiquities Sector, Mohamed Abdellatif.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
The Russian mission, which is affiliated with the Russian Institute for Oriental Studies, has been working in the area for approximately seven years.

Graeco-Roman mummy discovered in Egypt's Fayoum
Credit: Russian Institute for Oriental Studies
The archaeological area consists of two parts. The first section houses the ruins of a church and a monastery, while the second consists of a cemetery dating back to various periods, including the Graeco-Roman era and the early Coptic period.

Source: Egypt Independent [November 14, 2017]
  1491 lectures
1491 lectures
Nov
14

La découverte dans les pyramides d’Égypte intéresse deux Eurois

«C’est évidemment très excitant ! Formidable ! Fascinant ! Depuis cette annonce, je suis très occupé », s’enthousiasme Jean-Pierre Corteggiani au sujet de l’existence d’une cavité dans la grande pyramide de Khéops, sur le plateau de Guizeh, dans la banlieue du Caire. L’égyptologue a même quitté sa résidence près d’Évreux pour écouter à Paris la présentation de cette découverte révélée début novembre.

Le spécialiste s’est installé dans l’Eure il y a trente ans, après avoir passé une quarantaine d’années au Caire. « J’ai eu envie de me poser dans un rayon de 100 km autour de Paris, dans un endroit facilement accessible depuis l’aéroport », explique Jean-Pierre Corteggiani, qui ne se rend cependant plus en Égypte.

« Comprendre
ce que l’on
a trouvé »

Ancien directeur des relations scientifiques et techniques de l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao), Jean-Pierre Corteggiani a mené entre autres, aux côtés de Jean-Yves Empereur, l’opération de sauvetage du phare d’Alexandrie en 1993. Aujourd’hui, l’Eurois continue de diffuser ses connaissances dans différentes publications et interviews.

Selon l’égyptologue, la cavité découverte dans la plus grande des trois pyramides pourrait être un couloir menant dans une chambre qui n’a pas été encore mise au jour. Peut-être celle de Khéops en personne ? « Apparemment, il semble bien qu’il y ait un vide. Qu’est-ce que c’est ? Il faut comprendre ce que l’on a trouvé. J’aimerais avoir davantage d’éléments. Certaines personnes de l’équipe de ScanPyramids [qui a révélé la découverte, Ndlr] sont prudentes mais il n’y a pas 36 000 possibilités », concède avec passion Jean-Pierre Corteggiani.

Après cette annonce, l’archéologue s’est dit « très en colère. Il y a eu beaucoup de bêtises d’écrites. » Il estime que « la grande pyramide est tellement exceptionnelle que ce n’est pas la peine de chercher quelque chose. Pourquoi ne pas terminer le travail déjà entrepris ? » Selon lui, « il y a des découvertes encore plus intéressantes à faire. Nous avons des raisons de penser que le pharaon Khéops est encore en place, comme trois autres rois, dans leur pyramide respective, dont Képhren. »

L’éminent spécialiste eurois s’apprête d’ailleurs à publier un nouvel ouvrage, cette fois consacré au pharaon Képhren.

Une cavité aussi grande qu’un avion

Des scientifiques du projet ScanPyramids ont annoncé le 2 novembre avoir découvert une cavité au cœur de la plus grande des trois pyramides du plateau de Guizeh, près du Caire, celle du pharaon Khéops. Selon eux, elle est aussi grande qu’un avion de 200 places.

Ces pyramides sont les dernières des sept merveilles du monde encore visibles. Elles ont été construites il y a 4 500 ans. Celle du roi Khéops mesure 139 m de haut pour 230 m de large.

Ce sont des analyses thermiques qui ont mis en évidence ce vide. Sa découverte suscite déjà une polémique en Égypte. Selon l’ancien directeur des Antiquités et actuel responsable de cette mission, Zahi Hawass, il ne s’agirait pas d’une découverte en tant que telle. Mais pour Kunihiro Morishima, de l’université de Nagoya (Japon) et coauteur de l’étude de ScanPyramids, cette cavité n’était connue de personne... depuis 4 500 ans.

« Je commençais à m’impatienter »

« J’attendais le résultat de longue date. Je suis les travaux menés au Caire et je commençais à m’impatienter », reconnaît le Vernonnais Michel Michel.

Depuis l’annonce de la découverte d’une cavité dans Khéops, il a les yeux rivés sur son écran d’ordinateur. L’ancien postier de Vernon et du centre de tri de Sotteville-lès-Rouen (76) a publié une hypothèse sur la construction des grandes pyramides il y a cinq ans, ce qui lui a valu une certaine reconnaissance dans le monde scientifique. Elle vient d’ailleurs tout juste de faire l’objet d’une mise à jour. « J’espère que l’on va trouver une chambre funéraire même si je n’y crois pas. Au moins, ce conduit pourrait y mener. »

Plutôt le Moyen Âge...

Pour Michel Michel, c’est un vide qui a été détecté au cœur de l’édifice, et non une cavité. « Il aurait la forme actuelle de la grande galerie, les mêmes caractéristiques, et mesurerait une trentaine de mètres de long... On peut considérer qu’il est parallèle à la grande galerie. »

Selon le Vernonnais, la grande pyramide de Khéops est d’« une complexité inimaginable. Elle est vraiment particulière. C’est l’une des rares qui possèdent des chambres à l’intérieur de sa maçonnerie. »

Paradoxalement, dans son bureau, ne cherchez pas le moindre indice trahissant une passion pour l’Égypte. « Je n’ai pas de fascination particulière. Mon truc, c’est plutôt le Moyen Âge et l’époque romaine. Ce qui m’intéresse, c’est d’essayer de comprendre comment la grande pyramide a été construite. J’aimerais bien le savoir... », confesse cet amateur d’architecture.

Michel Michel s’est rendu seulement deux fois en Égypte, sur invitation, en 1986 et 1993. « Je m’attendais à une impression phénoménale mais je n’ai pas eu le déclic, même si c’est grandiose. J’ai été davantage intéressé par de plus petites pyramides, dégradées. Cela permet de voir leur structure interne. »

Aujourd’hui, il accumule documents et photos pour étudier la façon dont les obélisques sont redressés. « Mes travaux feront l’objet d’une publication en ligne dans une revue égyptologique, glisse-t-il. Le mode d’érection des obélisques a été bloqué par le commentaire d’un égyptologue dans les années 1950. Il fallait absolument que je démontre que c’était faux. J’ai fait appel à des spécialistes en matériaux. »

  215 lectures
215 lectures
Nov
13

Citoyenneté et bienveillance en milieu éducatif

Bien-être, Citoyenneté et bientraitance au travail 

Sylvie Condette, Maitre de conférences en sciences de l’éducation – Univ Lille

 

 

 

 

 

 

 



  139 lectures
139 lectures
Nov
12

Altägyptische Tinte enthielt auch Kupfer

Röntgen-Untersuchungen der Tinte von 2000 Jahre alten ägyptischen Papyri hat ergeben, dass in der kohle-basierten schwarzen Tinte auch Anteile an Kupfer enthalten waren. Da sich die Zusammensetzung der Tinte aus unterschiedlichen Zeiten und Orten kaum unterscheidet, kann angenommen werden, dass die Herstellung der schwarzen Tinte – zumindest in jener Zeit – in ganz Ägypten nach […]

The post Altägyptische Tinte enthielt auch Kupfer appeared first on selket.de.

Auteur d'origine: Jolly Thews
  216 lectures
216 lectures
Nov
10

Droit, négociation sociale et qualité de vie au travail

Bien-être, Citoyenneté et bientraitance au travail 

 

Bernier Philippe, Docteur en Droit & Maitre de conférences

Directeur des Masters 1 & 2 Droit Social et RH – Faculté de Droit de l’ICL

Co-Directeur de l’Ecole de l’Alternance de la Faculté de droit de Lille et Paris – ICL

Dirigeant de Caraxo et du Groupe Jualbe au capital de 924.600 €

Consultant en droit de la formation, ingénierie de la formation, GPEC et négociation sociale

auteur de :
* « Toute la Fonction Formation », édition. Dunod, 2015
* « Droit privé de la formation et compétences », 2ème éd., éd. Liaisons, 2010
* « le financement de la formation professionnelle, comment optimiser son budget formation ? » – éd Dunod, 2005
* « Le droit de la formation », éd. Liaisons sociales, 2006
* « Fonction : Responsable formation », éd Dunod, 2007
* « Le financement de la formation, 2e édition », éd Dunod, 2007
* « La Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences », éd. Dunod, 2009
* « les entretiens de la compétence », éd. Dunod, 2011
* La GPEC », éd Dunod, 2012, 2e edition

 

 

 

 

 

 

  127 lectures
127 lectures
Nov
09

Egypte: Amnesty dénonce un projet de loi criminalisant l'homosexualité

Le projet de loi criminalisant l'homosexualité en Egypte est "profondément discriminatoire" et constitue "un revers pour les droits de l'Homme", a affirmé jeudi Amnesty International dans un communiqué.

Actuellement, le droit égyptien ne pénalise pas l'homosexualité en tant que telle mais les tribunaux utilisent les incriminations de "débauche" ou de "prostitution" pour condamner les homosexuels.

En octobre, plusieurs députés égyptiens ont proposé un texte prévoyant des peines de prison pour les personnes de même sexe ayant eu des relations sexuelles, dans les lieux publics comme privés.

Les peines vont d'un an d'emprisonnement à trois, selon le projet de loi. Les accusés risquent en cas de récidive jusqu'à cinq ans de prison.

"Ce projet de loi profondément discriminatoire serait un énorme revers pour les droits de l'Homme et un autre coup de grâce porté aux droits sexuels en Egypte", a déclaré Najia Bounaim, directrice des campagnes pour l'Afrique du Nord à Amnesty International.

Une vague de répression contre la communauté homosexuelle a été menée dans le pays ces dernières semaines, après le concert au Caire le 22 septembre du groupe libanais Mashrou' Leila, connu pour ses positions en faveur de la communauté LGBT.

Une partie du public avait alors brandi des drapeaux arc-en-ciel symbole de la communauté LGBT, soulevant la polémique dans les médias et les réseaux sociaux.

Selon des sources sécuritaires, les forces de police ont arrêté 31 personnes depuis le concert. Le nombre de ces arrestations dépasserait 70 selon Amnesty.

Le 19 novembre, un tribunal pénal du Caire devra se prononcer sur le sort de 17 personnes accusées de "débauche sexuelle".

Ni la présidence, ni le gouvernement ne se sont publiquement exprimés sur le sujet.

Le Conseil supérieur de régulation des médias, un organisme public, avait toutefois qualifié en septembre l'homosexualité de "maladie honteuse", interdisant aux organes de presse d'en faire la "promotion".

  158 lectures
158 lectures
Nov
07

Ältestes hellenistisches Gymnasion in Ägypten

Fünf Kilometer östlich der Stadt Qasr Qaroun im nordwestlichen Faijum findet eine deutsch-ägyptische Delegation unter Führung des Deutschen Archäologischen Instituts (DAI) die Überreste eines sogenannten Gymnasions, einer Bildungsstätte für junge Männer. Diese eigentlich für Griechenland typischen Gymnasien wurden mit privaten Mitteln der griechisch sprechenden Oberschicht des ptolemäischen Ägyptens auch im Land der Pharaonen erbaut, um […]

The post Ältestes hellenistisches Gymnasion in Ägypten appeared first on selket.de.

Auteur d'origine: Jolly Thews
  186 lectures
186 lectures
Nov
05

L'Egypte récupère 354 objets antiques auprès des Emirats

L'Egypte a récupéré auprès des Emirats arabes unis 354 objets antiques présumés volés de diverses périodes, a indiqué le ministère égyptien des Antiquités.

"La police dans l'émirat de Charjah a pu saisir ces pièces", a annoncé le ministre égyptien des Antiquités Khaled El-Enany, cité par dans un communiqué après avoir inspecté les pièces samedi soir au musée égyptien du Caire.

Le ministère n'a pas donné de détails sur les circonstances de la saisie des pièces aux Emirats arabes unis, mais il a précisé que l'émir de Charjah, cheikh Sultan Bin Mohammed al Qasimi, avait ordonné le retour des pièces en Egypte.

"Les objets antiques récupérés sont de diverses périodes depuis l'ère pharaonique, jusqu'à des pièces de la période islamique", a précisé Shaaban Abdel Gawad, chef du service des rapatriements au ministère des Antiquités, cité par le communiqué. 

Les objets retrouvés comprennent une poterie portant le nom de Ramsès III qui a régné sur l'Egypte de 1183 à 1152 avant Jésus Christ. Parmi eux figurent aussi plusieurs statues en bronze à l'image de dieux égyptiens, dont Isis et Osiris, ainsi que des pierres tombales de la période islamique.

L'Egypte, particulièrement riche en trésors archéologiques, rapatrie régulièrement des objets volés.

Parallèlement, Le Caire fait campagne pour le rapatriement d'objets actuellement exposés dans les musées européens, comme le célèbre buste de Néfertiti à Berlin.

  148 lectures
148 lectures